Publié par : youcefallioui | février 5, 2013

Aberrahmane BOUGUERMOUH s’en est allé…

Mon ami Hmanou – Je regrette que tu sois parti avant que nous ayons le temps de rediscuter un peu, de tout, de rien, de la vie et des tiens. Tu nous laisses un grand vide. 

Mon ami Hmanou Uguermouh vient de nous quitter. J’ai du mal à écrire ce que je ressens. L’Algérie des lumières vient de perdre l’un de ses fils les plus fidèles et les plus courageux. Car si courage a quelques sens, ils se retrouvent tous chez Hmanou. Ces sens sont greffés sur une modestie désarmante. Il y a eu tellement de moments où j’aurai voulu qu’il se mette en avant, qu’il dise les choses. Mais, lui seul sait aussi « Que seuls savent ceux qui se turent » (Aragon).

Alors quand nous discutions, parfois violemment, il finit toujours par laisser de lui-même car il savait que le sage se tait là où le non-sens veut l’emporter à tout prix.

Vous voulez savoir de quoi je parle ? Je vais vous donner un exemple personnel et puis un autre qui touche à toute la Kabylie et l’Algérie.

Quand j’arrivais sur Alger sans connaissances et sans appui, son père me permit de trouver un emploi et de continuer mes études.

A la mort de mon père, son père jugea bon de nous faire don de plusieurs centaines d’hectolitres d’huile car il jugeait peut-être que nous n’avions pas les moyens de faire face aux mauvais jours (j’étais au service militaire).

Quand j’eus un litige avec mes voisins, son père vint encore me soutenir et se mettre de mon côté pour faire entendre raison à ceux qui, nombreux, voulaient l’emporter par le nombre.

Et quand je dis à Abderrahmane (Hmanou pour nous), pourquoi ils ont toujours caché que c’est en partie grâce à eux que le Congrès de la Soummam fut une totale réussite, il a toujours refusé de clamer (comme le font certains alors qu’ils n’y sont rien dans l’affaire !)  que le Congrès s’était en partie déroulé dans leur maison à Izemmouren.  Quand mon oncle Mexluf At Tahar (Saidi Makhlouf) sacrifia presque toute sa fortune (4 paires de boeufs !) pour accueillir dignement les congressistes,  seule une famille qui disposait de moyens identiques pouvait lui venir en soutien : cette famille fut la famille d’Abderrahmane Bouguermouh !

Quand je dis à Abderrahme pourquoi ce silence, là où d’autres se vantent d’avoir fait la révolution, il me répondit de son sourire habituel et énigmatique : « Ce que nous avons fait ne regarde que nous. Nous n’avons pas à le crier sur les toits, ma famille n’avait fait que son devoir ! »

Avec ce courage que chacun lui connaît et lui reconnaît, Homme de devoir il vécut, homme de devoir il s’en est allé.  Que le Souverain Suprême l’accueille en son jardin (A-t Ig Ugellid Ameqqwran di tgemmi-ynes !)

Abderrahmane Bouguermouh

(Yejja-yaγ Hmanu)

Ay itij i d-icerqen
Yiggwas ad ak nejj a-nruh
Am usafu ireqqen
Yensan af tizi n rrhuh (joie)
Immut wemdakel ilaqen
Izem Hmanu Uguermuh.

Ay adu i d-isuden
I d-yekkan asif asif
A-ta lexbar d-issawden
Immut Win f-i neshissif
Af blad am win yecden
Mi-s gezmen tasa s ssif.

Ay amkan anda nettqessir
Wergin teslid-as isuγ
Awal-is amzun n ttir
Di yar lehdur ur yessufuγ
Wi-k yennan ixdem lxir
Af wemdakwel ay ttruγ.

Ay Iγban d-Izemmuren
Tamurt n ccetla d lasel
Agraw deg’wexxam nsen
Iqqar : Hader yiwen a-k d-isel
Asm’akken zzayit wussan
Refden taâkwemt d ssnasel.

Ay amkan anda nettγimi
Iqqar tamurt a-tt beddel
Ur nettcetki i zik-nni
Ur nettâammid i lbatel
Xas deg’wussan nsenni
Tamurt i tebγa d lefhel.

Lefhul sin i d-yuγ azar
D bab n lxir t-tmusni
Andi bγu iger s-udar
Wergin yiwen a-t isnuγni
A-wi rren lmut d ttar
I wakken a-tt nmenni.

Af acu gwawal i nfud
D win nettu ur s-t-nenni
Achal âaddan d laâyud
Neccedha a-neqqim akken-ni
Wissen ma fsin-aγ lecdud
Ard-a nemlil daγenni.

Ittγid wergaz m’ara yruh
Ad iγib win ur nuklal
Tamurt wi yebγa lfuruh
Terwa akwessar d-uqlaqal
Iggwi achal d lejruh
Itef abrid ur d-ittuγal.

Hemmleγ mi yebγa a d-ides
Itterra lehdur ad deffir
Hemmleγ mi yella d-amwanes
S wawal-is ittekkes lhir
Achal i’gedda wehdes
Ur itallay γer deffir.

Nekwni γur-neγ d Hmanu
Yal Aqbayli am gma-s
Deg’Wawzellagen as necfu
Akken is tennid d-ayla-s
Idda s ddher ur ikennu
Si zik am izem aγilas.

A tamurt fell-am yura
Ttxilem hader ssifa-s
Ma yella iqqim-ed kra
A-kem wessiγ awi-yas
Di laâdu ur yekukra
Akken qqaren : Tettunefk-as !

Yeggwed and’ara nawed
Akka i d-azref ar wergaz
Di taâkwemt yebγa ad yesfed
Ar wedrar a d-yezzi lbaz
Werjin yiwen a-t yerked
Idder di trugza d lâaz.

Nekwni γur-neγ d Hmanu
Yal Awzelleg am gma-s
Deg’Iγzer ad as necfu
Ayen is tebγam d-ayla-s
Ur yettruz ur ikennu
Si zik am yizem aγilas.

Mon cher Hmanou, merci pour cette leçon de vie qui me rassure et qui me faire dire que maintenant que tu nous as quittés :  « Tant qu’il y aura des hommes comme toi, il nous sera toujours permis d’espérer ! » Akken qqaren At Zik-nni : Anda yella wul, ad awden yergazen ! 

Ce n’est qu’un au revoir, mon frère ! Ce n’est qu’un au revoir ! 

 

Publicités

Responses

  1. tanemmirt a dda Yusef imi terridh tajmilt i wid tt-yuklalen, nessaram kan yiwen a ngher idlisen-ik dagi di tmurt

    • Tanemmirt !

      Ssaramegh a-nemlil wa-ngerrew i lmend n tejmilt tameqqrant i wemdakel-iw ameqqwran : Hmanou Igermuhen.

      Atas i nedda akken ! Atas i nemqaddar amzur d-atmaten ! Af-aya i nhemmel tamurt n Leqvayel , af aya-gi i hemmelegh
      Awzellagen. Tanemmirt ! Yusef (I wacu imettawen af Hmanu Igermuhen ? Yuklal tadsa i-mi yedder d-argaz, imut d-izem !

  2. argaz yuklalen yecba itij yetfajijen. Dda abderehman yella u mazal ad yilli. yella ur yemmut ara. tanmirt a Dda youcej ghef tajmilt aggi.

    • Tanemmirt tameqqrant a Habib !

      Hmanou mazal-it deg’wul alma nerna ghur-es ! Am baba-s, am gma-s, am netta, d-irgazen n tmusni d lxir.

      A-wi ddan d wi ruhen, a-t-id yerr, ad qqimen akken !

  3. Amek ar a nettu win igh irefden aqerru, win gh isbedden lqedd nnegh. Tanemmirt ik a Dda Yusef. Saramegh ad as netterra tijmilin yal ass, saramegh yal ass m’ar ad d icreq yittij, ad nemmekti Dda Abderrahmane, saramegh yal m’ar ad d nadder ig 3zizen fella-nnegh, ad d iddu yisem-is, saramegh yal m’ar a tennerni Teqbaylit s wasrraw is, at id nemmekti, yal m’ar ad d inteq weqbayli s teqbaylit, at id yemmekti am win id immektan win illa garanegh mazal it yella, ur ighab ara, yal m’ar a nzer asaru s teqbaylit, ad as nini: Anw’i d baba-k? Anw’ik yerzan asalu ay asaru? Saramegh ur gh tetteffegh ara tegmatt, d tadukli. Saramegh ccfawa id d tesmektadh Hmanu, att isel yal yiwen w att ssigh deg wallaghen nnegh, d akken d argaz ur nettghab ara, ig ghaben d win ur t id nemmekt’ara, netta yella wayen id d iheddren fell-as, yettadder it id s tafat n isura, d ssut n Wanza.
    Tanemmirt ik a Dda Yusef. Ar tufat. Ak d Ifek Ugellid ameqqran afud yugaren taswi3t-a, as Yeldi tiggura igenwan.

    • Azul a Zahir !

      Tanemmirt a gma-ynu af ayen d-tennid af Hmanou, nagh Aberrehman Ugermuh, argaz g_ergazen, amdakel n temzi, amdakel n tmusni d wawal azidan. T-tidett, yal tikelt a’gara nwali asaru amezwaru s teqvaylit « Tawrirt ittwattun », as nefk later i Hmanu xas ma yella yella wussan a’gara t-nettu, isura-ynes agh d-smektin argaz amazigh yellan di tudert-is, ghas ma ghur-negh wergin yemmut !
      Ighadh-iyi i-mi atas yenâattab af tmazight, atas yenâattab af usaru-nni i-wi yefka tazmert-is ! Xas ma yella llan kra n ccmaytin ibexsen i’gennan belli ur ilaq ara d netta ara d-yessufghen asaru-nni : i-mi d-Awzelleg ! Ilaq wigi ad hsun belli Awzellagen d-ul seg’wulawen n tmurt n Leqvayel ! Abderrehman Bugermuh, d-argaz yifen irgazen, yifen wid (ccmaytin-ni !) iwwten deg’s asmi yefka tazmert-ynes bac a d-iffegh usaru amezwaru di tesgiwin isura. I-mi ilaq a d-nini belli llan isura nnidhen i’gessuli Hmanu s teqvaylit send « Tawrirt ittwattun ». D-acu lehkwem aârab azdayri inetl-iten, iggumma a-ten-id yessufegh.
      Wergin a-nettu iseggwasen n laâser isâadda Hmanu mgal icenga n tmazight, mgal icenga n teqvaylit : yerna llan Leqvayel ger-asen ! I-mi iseken-iyi-d asaru anda yiwen imdebber aqvayli ikkat-ed deg’s ger medden di Tizi Wezzu ! D-ayen i-t iqqerhen atas, iggwi-t amzun d ljerh ur nhellu. Akken neqqar : « Lejrah qqazen hellun, yal lehdur qqazen rennun ! »
      D yar lehdur-nni i’gernan di lehlak n Abderrahman !
      D-acu-kan, Hmanu idder d-izem, iruh am yizem ! Macci d-ifisen am wid yewwten deg’s ara s-yekksen lhiba d yisem yeggwi d-azedgan, d-aâlayan, d-amhabi, d-ademghi. Nekwni nedda yid-es si temzi almi yeggwedh tigemmi Ugellid Ameqqwran. Later-ynes, isem-ynes ad iqqim aâziz ghur-negh, d-azedghan, wlac ccmata izemren a-t yessemsex !

      Yekka-d si twacult tameqqwrant tamazight, taqbaylit ! Iqqim di lâaz imawlan, d lâaz n gma-s, di lâaz n jeddi-s yakw d lâaz n baba-s : irgazen imeqqwranen ansa i d-yugen tirugza yerna cituh d-asawen !

      Ar Ig Ugellid Ameqqwran di Tgemmi-ynes, akken i-t nga nekwni deg’wulawen-nnegh s Wawzellagen, s-Iqvayliyen, s-Imazighen !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :